objetafricain.blog4ever.com

objetafricain

TRAFIC DE CORNES : 40 ANS DE PRISON

Afrique du Sud, rhinocéros : 40 ans de prison pour trafic de cornes

     
La justice sud-africaine a frappé un grand coup. Un trafiquant de cornes de rhinocéros thaïlandais a été condamné ce vendredi à 40 ans de prison par un tribunal de Johannesburg. Il était à la tête d’un grand réseau d’exportations de cornes de ces mammifères, qu’il revendait sur le marché noir de la médecine traditionnelle asiatique. C’est la peine la plus lourde jamais prononcée en matière de braconnage dans le pays.

La justice sud-africaine a frappé un grand coup. Un trafiquant de cornes de rhinocéros thaïlandais a été condamné ce vendredi à 40 ans de prison par un tribunal de Johannesburg. Il était à la tête d’un grand réseau d’exportations de cornes de ces mammifères, qu’il revendait sur le marché noir de la médecine traditionnelle asiatique. C’est la peine la plus lourde jamais prononcée en matière de braconnage dans le pays.

 

 

Chumlong Lemtongthai a notamment été reconnu coupable de l’obtention illégale de permis de chasse et de l’exportation de près de 26 cornes de rhinocéros, selon le quotidien sud-africain The Star. L’homme aurait également payé des prostituées pour se faire passer pour des chasseuses afin de collecter la précieuse cargaison qui était ensuite destiné au marché asiatique.

 

 

Un message fort aux braconniers

De son côté, le ministère de l’Environnement s’est félicité de cette sentence : « Elle envoie un message fort aux braconniers (...) : l’Afrique du Sud ne laissera personne s’emparer illégalement de nos ressources naturelles », a fait savoir un porte-parole, dont les propos sont rapportés par le Business Day.

 

 

WWF (le Fonds mondial pour la nature) se dit également satisfait, mais l’organisation de défense de l’environnement pointe du doigt le fait qu’aucune charge n’ait été retenue contre les 5 coaccusés de Chumlong Lemtongthai, parmi lesquels trois Sud-Africains. Jo Shaw, le coordinateur du programme rhinocéros de WWF s’est notamment dit « étonné » que la justice sud-africaine n’ait pas poursuivi ses propres ressortissants de manière aussi vigoureuse.

 

 

Toujours selon le Business Day, depuis le début de l’année, ce sont près de 500 rhinocéros qui ont été abattus en Afrique du Sud. Les experts du pays se disent inquiets d’une possible extinction. Les cornes de rhinocéros sont très recherchées sur le marché noir de la médecine traditionnelle asiatique, rappelle l’AFP et l’Afrique du Sud est le pays qui rassemble environ 80 % de la population mondiale de cette espèce.

 

 

(article issu de Afrik.com)



13/11/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi