objetafricain.blog4ever.com

objetafricain

LE KENYA ET LE PRESERVATIF

Kenya : une campagne sur le port du préservatif fait polémique

Une des affiches de la campagne sur le port du préservatif à Nairobi
 
 
La nouvelle campagne de promotion pour l’usage des préservatifs à l’initiative du groupe américain Catholics for Choice fait débat au Kenya. La haute autorité catholique kényane dénonce cette initiative qu’elle considère comme une incitation au passage à l’acte des jeunes catholiques du pays.
 

Le groupe américain Catholics for Choice a lancé une campagne de promotion pour l’usage du préservatif au Kenya. La campagne d’affichage met en scène un couple accompagné du slogan : « Les bons catholiques utilisent le préservatif ».

 

Une initiative qui s’est attirée les foudres de l’Église kényane. Catholics for Choice assure pourtant que son message est « authentiquement catholique », ce qui révolte d’autant plus le Cardinal John Njue, archevêque de Nairobi. La haute autorité religieuse a pointé du doigt le message adressé aux catholiques, qui représentent près de 20,5% de la population.

 

Sur l’une des principales affiches de la campagne publicitaire, on peut lire : "Nous croyons en Dieu, "Nous croyons en la sacralité du sexe", "Nous "croyons qu’il nous maintiendra tous les deux en bonne santé", "Nous croyons en l’usage du préservatif." Des phrases qui ont profondément heurté l’église kényane, qui évoque un message préjudiciable pour la morale des Kényans.

 

Un débat de longue date

L’usage du préservatif est depuis longtemps déjà un sujet de discorde dans l’institution religieuse catholique.

Ce mode de prévention sanitaire n’est pas vu d’un bon œil par l’autorité religieuse d’ordre général et reste un sujet qui divise. La hiérarchie catholique du Kenya estime que la campagne publicitaire n’est pas conforme à la doctrine catholique. Cette opération publicitaire relève, selon elle, plus de la tentation que de la prévention.

 

Pour le Cardinal John Njue, l’abstinence préserve mieux des maladies sexuellement transmissibles que l’usage d’un préservatif, considérant cette campagne comme un fléau pour la fibre morale des habitants et souhaiterait qu’elle cesse. « Souvenez-vous que si la fibre morale d’une nation est détruite, alors la nation elle-même est détruite », a déclaré le cardinal John Njue.

 

Au Kenya, le sida a été déclaré en 2008 comme une catastrophe nationale par le gouvernement.

Une des raisons pour laquelle d’ailleurs, Catholics for Choice dit vouloir par le biais de sa campagne inhiber la propagation du virus du sida dans le pays.

Près d’1,6 million de Kényans en effet sont contaminés par le virus du sida sur un total de 41,6 millions d’habitants.

Dans le continent, l’accès aux soins des personnes contaminées par le VIH s’est démocratisé suite aux nombreuses campagnes de prévention mises en place. Mais le nombre de personnes infectées est toujours très importants.

 

(article issu de afrik.com)



15/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi