objetafricain.blog4ever.com

objetafricain

LE GOUVERNEMENT CAMEROUNAIS FACE AU MASSACRE DES ELEPHANTS

Société - Afrique Centrale - Cameroun - Politique - Animaux
Cameroun : le gouvernement réagit enfin au massacre des éléphants !
 
   
 
 
Face au massacre de plus de deux cents éléphants dans le parc national de Bouba N’djidda et grâce au relai de la presse nationale et internationale, le gouvernement camerounais a enfin décidé de prendre des mesures pour éradiquer à cette pratique.
 

De notre correspondant

Communiqué conjoint du ministère délégué à la Présidence chargé de la Défense et du ministère des Forêts et de la Faune :

« Sur hautes instructions du chef de l’Etat, le ministre délégué à la Présidence chargé de la Défense, accompagné du ministre des Forêts et de la Faune, a conduit à Garoua, les 29 février et 1er mars, une mission interministérielle devant finaliser l’opérationnalisation sur le terrain des mesures prises pour éradiquer le braconnage dans le parc de Bouba N’djida. (...) Pour ce qui est des mesures, au plan administratif, elles portent sur le réaménagement du parc, le renforcement des effectifs des éco-gardes, le reversement effectif aux populations des taxes d’affenage et leur encadrement par les autorités administratives. Sur le plan sécuritaire, le dispositif mis en place a été renforcé en vue de l’éradication définitive du phénomène ».

 

Une action sous forte pression médiatique

Depuis le 13 février, la nouvelle fait la une des médias camerounais, y compris du quotidien gouvernemental Cameroon Tribune. La presse camerounaise qualifie même ces évènements de « massacres sans précédents ». L’information est également relayée par plusieurs médias internationaux et trouve un écho en les nombreuses déclarations des organismes spécialisés dans la protection des espèces en voie de disparition qui réclament des mesures supplémentaires.

 

Face à ses responsabilités, l’État camerounais agit enfin ! Pourtant, si ces mesures annoncées en grande pompe n’étaient pas appliquées, le parc national de Bouba N’djida, qui comptait de sources officielles 400 éléphants, pourrait voir cette espèce complètement disparaitre.

 

 

 

 

(Article issu de afrik.com)



05/03/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi