objetafricain.blog4ever.com

objetafricain

COTE IVOIRE : GROSSESSES EN MILIEU SCOLAIRE

CÔTE D’IVOIRE - EDUCATION - POLITIQUE - ENFANCE - SANTÉ

Côte d’Ivoire : le gouvernement face au fléau des grossesses en milieu scolaire

JEUDI 3 AVRIL 2014 / PAR FRÉDÉRIC SCHNEIDER

 

Les grossesses en milieu scolaire sont un problème récurrent et connu des autorités en Côte d’Ivoire. Le gouvernement semble décidé à lutter contre ce phénomène, selon l’annonce faite ce mercredi, à l’issue le Conseil des ministres.

Selon le ministère de l’Education nationale, « 5 076 cas de grossesse » ont été recensés pendant l’année scolaire 2012-2013 dont près d’ « un millier dans l’enseignement primaire ». Devant ce constat alarmant, le gouvernement ivoirien a décidé de lancer une « lutte vigoureuse contre ce « fléau », annonce son porte-parole, Bruno Koné, après le Conseil des ministres de ce mercredi.

Ces grossesses sont un « problème de santé » pour les jeunes filles et « brisent leur parcours »

Une enquête sera ouverte concernant les plus de 5 000 cas de grossesses décomptés officiellement sur l’année 2012-2013, « de façon à prendre des mesures administratives, disciplinaires contre certaines personnes et dans certains cas, des sanctions pénales puisqu’il s’agit dans certains cas de mineures », tonne le porte-parole du gouvernement, selon Xinhua.

Ces grossesses sont un « problème de santé » pour les jeunes filles et « brisent leur parcours », alors que le gouvernement est en lutte pour accorder les mêmes chances de réussite aux femmes et aux hommes dans l’enseignement.

Une campagne de sensibilisation sera lancée, selon le gouvernement, en direction des élèves, de leurs parents et des enseignants. Des « clubs de lutte contre les grossesses et les infections sexuellement transmissibles » vont être mis en place dans les établissements scolaires concernés.

Bruno Koné précise que les enseignants qui utilisent un chantage sexuel avec leurs élèves, ce qui aboutit parfois à des grossesses, seront lourdement sanctionnés. « Il faut que les enseignants soient sensibilisés et qu’ils comprennent que c’est gravissime les actes qu’ils posent à l’égard des jeunes filles », a ajouté le porte-parole.

 

La Première dame de Côte d’Ivoire, Dominique Ouattara, a récemment déclaré que le nombre très important de grossesses précoces dans les écoles était une menace pour l’avenir de la femme, rapporte le site internet de laRTI.

 

(article issu de Afrik.com)

 



10/04/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi