objetafricain.blog4ever.com

objetafricain

RIZ ROUGE DU COMOE

produits

Riz rouge de Comoé

mardi 24 janvier 2017 / par Ali Attar

Une espèce de riz unique, Oryza glaberrima, existe en Afrique depuis au moins 4 000 ans. Originaire du delta du Niger, il se caractérise par un reflet rougeâtre sur les grains. Cette variété de riz rouge traditionnelle se développe dans la province de Comoé, au sud du Burkina Faso, près de la frontière avec la Côte d’Ivoire. Il est connu dans la langue locale, Cerma, comme Cira-Mahingou.

Cette région, dont la forêt est cataloguée en tant que site Ramsar (une zone humide d’importance internationale), est traversée par la rivière Comoé et abrite une riche variété de flore et de faune : les antilopes, les éléphants, les oiseaux migrateurs et de nombreuses espèces d’arbres et de plantes sauvages fruits.

Le riz rouge de Comoé est un trésor de la biodiversité locale et c’est une variété bien adaptée au sol de la région et au climat. Le grain moyen-petit est de couleur blanche à rouge et très fragile, ce qui le rend difficile à traiter sans le briser. Il est également facilement dispersé, entraînant des pertes pendant la récolte.

Il est habituellement cultivé par des femmes sur des terres marginales et à faible altitude, et est semé à la main pendant la saison des pluies (vers juin), croissant pendant les inondations et restant sous l’eau pendant 60 jours. Le cycle de production dure six mois, soit deux fois plus longtemps que les variétés hybrides actuellement cultivées et consommées en Afrique de l’Ouest.

En conséquence, la survie du riz rouge est menacée par ces hybrides plus productifs. Seules quelques femmes dans les villages de Siniéna et Ouangolodougou cultivent encore cette variété pour la consommation domestique. Il est un ingrédient essentiel dans les repas de cérémonie des populations de Ciramba (Gouin).

Ce délicieux riz est moins sucré que les autres variétés, et grâce à sa grande capacité d’absorption d’eau il est utilisé dans la préparation des soupes et des , un plat traditionnel préparé pendant les rituels.

Slow Food protège la biodiversité avec ses projets dans le monde. Pour continuer ce travail, nous avons besoin de l’aide et de la participation de tous :

 

 

(article issu de Afrik.com)

 



30/01/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi